Mappō

by Sed Non Satiata

supported by
subscribers:
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     €5 EUR  or more

     

1.
2.
04:37
3.
05:44
4.
04:20
5.
04:45
6.
03:43
7.
8.
08:14

credits

released 01 June 2013

Sed Non Satiata is Arnaud, Simon, Arnaud, Charles, Arnaud.

These songs have been written between Montreal, Toulouse, Paris and Chicago.

Recorded at Electrical Audio, Chicago, IL in August 2012 by Grégoire Yeche.
Additional voices and keyboards recorded in Toulouse by Luc Ferré, Montreal & Paris at the end of 2012.
Mixed by Gregoire Yeche at Electrical Audio in January 2013.
Mastered at the West West Side Studios by Alan Douches.

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist
Track Name: Extrospection
Du coin de la rue je guète
ces hommes anxieux en quête...

Je suis du regard ces hommes en quête
de lieux où leurs enfants déjà souillés
pourront croître entre des murs épais

Du coin de la rue je guète
ces hommes envieux en quête...

Je suis du regard ces hommes anxieux
qui péniblement convergent
vers le monstre qui les a chassés,
l'air se faisant rare et l'espace réservé.
Cet espace où la liberté, le 'moi' me l'a volée.

En quête de repères et sans seul autre choix
je rejoins la longue procession
et marche dans leurs pas;
guettant une issue, un appel, une raison.
Track Name: Sehnsucht
De vagues regards se croisent sans jamais se toucher;
et dans le flot des mots, d’un matériau si léger,
la solitude est perceptible. 

Nos chemins trop épais ont recouverts
les dernières chances de voir germer
les situations que l'on aurait pu vivre.

Des corps affamés et des âmes vidées
se croisent dans ces paysages sinistrés
sous des ciels pluvieux…
sous des ciels houleux...

Cette Histoire restera sans suite.

A force de se mentir,
de singer les sourires,
se découvrent les rouages
d’une immense mascarade.

A force de mentir,
à force de consentir
et de feindre l’innocence,
on ne saura même plus où est la vérité.

A force de défier,
à force de soupçonner,
et de jouer l'indifférence,
on ne saura même plus à qui se fier.

Dans ce paysage sinistré
dansent les ombres de nos corps affamés
et remplis de regrets.

A force de mentir,
à force de consentir,
de feindre l’innocence,
et de jouer l'indifférence...
A court de forces, à court d'idées à confronter,
j'entrevois la fin de cette Histoire.
Track Name: San Andrea
Vois-tu la flamme lentement faiblir dans le vide de nos vies?
Sens-tu la peur figer nos corps et nos esprits à l'orée de nos vies?
qu'on a bien pris soin de barricader
pour se bercer d'illusion et ne voir
que les ostentations délivrées d'un clic… à l'envi…
et par peur d'avoir à se confronter à la réalité
par peur d'avoir à souffrir de la vérité

Entends-tu le glas résonner?
pour ceux qui croyaient pouvoir
espérer vivre libres et croire
que leur combat aboutirait

Sens-tu le sol trembler sous nos pieds?
Vois-tu la faille, le sol se déchirer?
emportant avec elle les corps
de ceux qui croyaient plein d'espoir

pouvoir un jour vivre libres et croire...
Track Name: Ghost
Désormais plus rien n'a d'importance
Désormais tout ça n'a plus de sens
Le vide s'est insinué dans ces corps usés
Il a laissé filer les visions d'avenir
qu'à tort on avait laissé germer
forts de croire en ces chemins tracés.

Mais le vide est comme un fantôme venu me hanter
et froidement a tué les visions d'avenir.

Le vide est comme un fantôme venu me hanter
À chaque instant ce fantôme vient m'enlacer.
Et lorsque lassé de me débattre je cèderai enfin,
comme un démon venu des ombres il m'emportera au loin;
laissant derrière lui le trouble mais la paix au loin
car ce vide a chassé les peurs de vivre.
Track Name: Entropia
Voilà que s'érodent les amitiés,
les convictions, les volontés.
Ces massifs que l'on croyait inaltérables
sont eux aussi bien vulnérables

Ils sont la proie du temps
le temps qui use les êtres,
le temps qui porte la peur
que tout ceci ne changera jamais,
La peur qui substitue le cynisme à la naïveté.

Alors quitte à s'isoler, quitte à se battre, à se déchirer,
on s'accroche aux branches, on ramasse les morceaux
Quitte à se que tout ça finisse dans un bain de sang.
Track Name: Nemesis
De l’ombre viendra la peur
qu’une main à l’emprise froide
trace un sillon sur mon cœur
et draine avec elle l’espoir d'une vie enfin apaisée,
l'espoir en mes rêves à peine effleurés.

Face à l'avenir obscur
je me tourne vers le présent,
hélas insipide et fuyant.

Le passé alors m'apparaît soudain suspect
de n'avoir jamais été qu'un moyen de m'évader
loin des méandres de mon esprit confus.

De ces instants qui s’échappent à la lueur d’une bougie
et des images qui s’enlisent dans l’écrin de l’oubli
je n'ai rien retenu, rien appris.

Je ne sens plus que le souffle froid, qui dans mon dos se hisse.
Je ne sens plus que l'effroi et la douleur des sévices
Track Name: Vague à l'âme
Au loin la terre disparaît
avec elle les détails d'un relief aiguisé,
et d'un passé qui bientôt s'estompera
pour donner naissance à un autre que moi

Au-dessus de l'océan les images d'une vie viennent à moi...

Se perdre pour supporter les liens dont on voudrait parfois se défaire
s'enivrer pour oublier, et croire qu'en s'endormant le soir enfin,
on chassera les peurs, on oubliera les heurts
d'une vie dont on voudrait parfois se soustraire...

Peur des lieux chargés
de souvenirs dont on voudrait parfois se défaire… ou oublier…
Track Name: Soma
La brume a envahi la plaine aux couleurs fauves
elle a recouvert les lacs immobiles et sombres.
C'est désormais, le gris qui domine.
C'est désormais, la mort qui se dessine.

Je sens dans ce souffle froid venant du Nord, la mort…
Je sens la mort dans cette épaisse brume que rien ne saurait arrêter;
pas même les flammes automnales,
pas même les lueurs estivales.

Je sens la mort dans ce vent froid venu du Nord,
dans le silence de ces eaux et dans mon corps,
que rien ne pourra ranimer,
pas même les velléités d'une vie à demi-assoupie

Et c'est le regard sombre, la gorge serrée
que j'assiste à la mort de cet Homme en qui je croyais.

Mais pourvu que dans le ciel la couleur
et dans tes yeux la lueur
brillent un jour de nouveau,
illuminent mes jours à nouveau.